Petites rues de Metz 2

7324

7418

7409

6980

Platonium

platonium_1

platonium_2

platonium_3

Petites rues de Metz

_MG_7074

_MG_7209

_MG_7148

PharmaFleur2

Capture d’écran 2017-11-11 à 18.31.11

Phytovideo4

phytovideo4

Japanorama

_MG_6859

_MG_6855


_MG_6878

_MG_6886

_MG_6869

Le feu de l'amitié

_MG_6143

_MG_6106

_MG_6696

_MG_6733

_MG_6577

_MG_6405

Marathon de Metz

marathon1

marathon2

marathon3

marathon5

marathon6

marathon7

French coding touch

coding

Encagé(s)?


Photo exposée à l'hotel de ville de Metz dans le cadre du concours sur le thème "la ville".
Merci à Bruno pour avoir enrichi "ma boîte à lecture" et Jean-Yves pour l'enseignement du développement noir et blanc.

concours_ville_metz_2017

Communion intemporelle


"Well, I have the key in my hand: all I have to find is the lock"

Mac piraté jusqu'à l'OS


Comme je le pensais, ma session de travail sur mon vieux Mac de 2008 est compromise avec toutes les données perso qu'elle contient.
Ce Mac a tous les patches de sécurité Apple, LittleSnitch (acheté) et ma licence Lightroom est perpétuelle et parfaitement en règle.
Pas d'identifiant Cloud volé heureusement… car je n'en ai pas. Possible que mon téléphone soit vérolé par contre. Il va être effacé.

J'ai été interrompu dans Lightroom. Le moniteur d'activité a révélé un cheval de Troie, largement trop sollicité par les hackers.
Le Mac était relié à internet que très ponctuellement et sous surveillance, c'est sans doute pour cela.

Les conséquences ne sont heureusement pas graves, rien de compromettant évidemment et je vais virer Firefox (c'est venu d'une de ses extensions).
La sauvegarde TimeMachine (disque interne) est touchée, mais pas ma sauvegarde externe.

Apple, le vendeur de montres qui explique que pour qu'elle fonctionne, il faut aussi acheter un iPhone, un Mac, un Cloud, une sauvegarde TimeCapsule.. Ok, mais je pense qu'il faut surtout un PC, pour pouvoir réparer les disques (sauf APFS, ceux là sont déjà foutus), mais aussi récupérer et désinfecter ses fichiers.

pas_discret
Message plutôt navrant avec 16 Go de Ram et un système multitâche préemptif, censé gérer la mémoire lui-même.

Mondialisation

J'ai plein d'amis… ou pas :(

mondialisation

Quel éditeur de code ?

Il y a toujours besoin sur un ordi d'un éditeur de texte simple et "propre", sans pour autant avoir l'utilité de démarrer tout un lourd IDE (Integrated Development Environment).

Sous Linux et Windows le choix par défaut est évident : Gedit sous Gnome et NotePad++.
Sous MacOS, le choix est plus compliqué et souvent payant.

Je n'utilise plus après leur période d'essai les Textmate, Smultron et autres par manque d'extensions et problèmes d'encodage.

Il reste donc l'ancêtre BBEdit à l'interface très "vintage" (MacOS 8 ?). Le logiciel est toujours régulièrement mis à jour depuis… 1992. C'est donc une valeur sûre.
Beaucoup plus récent et moderne, Coda de chez Panic. Peu stable il y a 10 ans, je le trouve maintenant parfait pour éditer tous les langages web et même envoyer les documents par FTP sans passer par Transmit (autre valeur sûre du même éditeur). Il reste un peu long à démarrer. Je ne connais pas d'alternative sérieuse sous iOS.
Brackets de Google, gratuit, multi-plateforme, mais il se connecte à tellement de serveurs (sans aucune justification) que j'ai renoncé.
Atom, évidemment génial pour Github, gratuit, multi-plateforme, mais pas bien pensé : par exemple son lourd menu "package" ou le menu encodage qui envahit l'écran, sans l'option BOM. Il faut aussi vérifier certains packages qui ne fonctionnent pas ou mal (twig…) Je suis également inquiet de l'évolution vers un IDE complet sous impulsion de Facebook. Mais il reste sans aucun doute la meilleure option gratuite pour Mac.
Et enfin depuis hier, une beta que l'on n'espérait plus aboutir depuis tant d'années (4 je crois) est finalisée : SublimeText 3.
Il est développé par Jon Skinner, ancien ingénieur chez Google, qui s'est destiné à réaliser l'éditeur de code parfait.

S'il y a en qu'un à retenir, c'est bien SublimeText :
- Il est disponible sous Linux, Windows et MacOS. On garde ses habitudes.
- Sa licence est individuelle et non pas liée à un ordinateur. On peut donc l'utiliser non seulement partout, mais quand on veut.
- Il exploite au mieux les particularités de chaque système (même la touchbar des derniers jouets Apple).
- La personnalisation de l'interface et des préférences est totale, fiable et sûre, grâce des extensions programmables.
- Il dispose du plein écran, mais va plus loin avec un "Distraction Free Mode", devenu indispensable sous MacOS.

Bref, SUBLIME !

SublimeText

[maj 14/10/17]
La concurrence a du bon : après 3 ans de stagnation, BBEdit vient de passer en version 12. L'interface est enfin rafraîchie, mais les langages dispos sont toujours à la traîne.

La fin d'Apple Computer

Cela faisait des mois que la ligne directrice d'Apple allait dans le mur pour ses ordinateurs.
C'est en ce mois de septembre 2017 que les fondations du système Apple viennent finalement de s'effondrer.

Je n'ai jamais joué les Cassandre depuis mon Apple //c.
C'est un constat objectif, froid et dépassionné, alors même qu'Apple n'a jamais été aussi riche.

Comme tous les désastres, la faute en incombe à plusieurs personnes : Dominic Gianpaolo bien-entendu, Tim Cook assurément.
L'histoire les retrouvera tous et les jugera comme ils doivent l'être. L'histoire, car le Mac ne se relèvera pas de "high sierra" (10.13) et de son nouveau système de fichiers, système censé garantir l'intégrité de vos données personnelles. Jugement, car il s'agit bien d'une accumulation d'erreurs sciemment répétées, malgré les avertissements, et donc de fautes.

Vos documents, musiques, photos, vidéos, créations et travaux sur Mac sont en danger.
Ils sont d'ores et déjà irrécupérables sur les disques APFS actuels (MacOS 10.13ß et iOS 10.3), qui sont transitoires du fait d'un mauvais choix de gestion des normalisations. Les correctifs pour continuer à lire vos données avec les prochaines mises à jour vont imposer des "runtimes", des sur-couches systèmes, provoquant d'importants ralentissements, des instabilités et des risques supplémentaires de perte totale de tout ce que contient votre ordinateur, portable ou tablette.

Les procédures pour extraire matériellement les données des Mac existent (même pour les derniers MacBookPro dont on ne peut plus enlever le stockage). Mais comment les lire si elles sont endommagées, sachant que le système n'assure plus leur intégrité? Qu'aucun utilitaire de récupération n'existe (même Utilitaire Disque d'Apple n'est pas à jour)? Rien, ni personne, n'est actuellement en mesure de récupérer des données perdues ou endommagées sur un disque APFS.

Pourtant ce changement de sytème de fichiers va être imposé sur tous les Mac à SSD qui migreront sous High Sierra, après simple proposition de mise à jour système. Impensable pour tout utilisateur raisonnable, n'est-ce-pas?

Cette bérézina impose de plus une mise à jour du micro-logiciel interne de tous les Mac compatibles.. car aucun ordinateur ne peut démarrer sur un système de fichiers qu'il ne connaît pas encore. En cas de problème à ce stade, il sera inutile de demander un disque de démarrage aux amis (anciens aficionados et évangélistes nostalgiques) pour dépanner. C'est SAV direct. Quant aux SSD non Apple (Crucial, Sandisk, Samsung…) mais dont les micro-logiciels ne sont eux-mêmes pas à jour, c'est l'inconnu.

Bref si vous tenez à vos documents et êtes encore sous Mac, ce n'est pas un conseil, mais une supplication de NE PAS INSTALLER le prochain système Apple. Restez TOUS sous Sierra (10.12), dernier système Mac permettant de sauvegarder, récupérer vos données et, conséquence logique, de les porter sous Windows.

Pour les autres qui auront cliqué sur la mise à jour… il conviendra le moment venu de porter plainte systématiquement et de réclamer auprès d'Apple des dommages et intérêts à la hauteur des pertes subies.

En ce qui concerne le titre de cet article, il y a 10 ans "Apple Computer Inc" est effectivement devenu "Apple Inc". Et malgré les promesses et beaux discours des dirigeants d'Apple, leurs ordinateurs (et les données qu'ils contiennent) ne sont clairement plus au centre de leurs préoccupations.

[maj 13/09/17 8h]
En 1h30 de conférence Apple, pas un seul mot concernant le prochain système pour leurs ordinateurs.
La date de sortie de High Sierra 10.13 a fait l'objet d'une réponse après le keynote : 25/09/2017.
C'est une preuve supplémentaire du dédain complet de l'équipe dirigeante actuelle pour la branche ordinateurs.

[maj 25/09/17 19h]
C'est déraisonnable voire irresponsable d'installer High Sierra sur un Mac à SSD ce soir.

[maj 30/09/17 20h]
L'équipe de Gianpaolo refuse catégoriquement un message d'avertissement lorsque l'on branche un disque APFS sur un système non compatible. Ils ont pourtant la solution, celle qui avait été retenue lors du passage de HFS en HFS+ : une mini-partition compatible avec tous les ordis expliquant qu'il faut un système plus récent pour pouvoir lire le disque. Non, on a juste l'alerte par défaut expliquant que le disque est illisible et qu'il faut le formater. Et pourquoi crypter un disque (même un disque dur externe) le convertit en APFS sans avertissement, le rendant peut-être crypté, mais surtout illisible sur la plupart des ordis? Ca ne tourne définitivement pas rond chez Apple, malgré la forme du siège social.

Shoegazing, le retour ?!

Slowdive, Ride, Blonde Redhead, Jesus and Mary Chain, Minor Victories… les albums improbables n'arrêtent pas de sortir depuis ce mois de mars.
Et oui, nous sommes bien en 2017.

Le shoegazing, c'était avant le grunge (les concerts avec le dresscode chemise à gros carreaux, jean déchiré et tâches de bière).
C'était avant Suede. Dingue. A se demander si j'étais déjà né en fait.

Allez, on ressort des cartons Supergrass, My Bloody Valentine, The Verve, M83…